mercredi 14 novembre 2018

La Maîtresse de Rome de Kate Quinn



La Maîtresse de Rome
de Kate QUINN

Éditions Pocket

Sortie le 20 juin 2013
Format broché / 696 pages / Prix 8,60 €



Présentation de l'éditeur :

La Rome du Ier siècle est sauvage. Des banquets aux orgies, des jeux du cirque aux complots politiques, la capitale de l'Empire sombre dans une frénésie de plaisir et de violence. Thea, jeune esclave d'une arrogante aristocrate, va bientôt devenir la femme la plus influente de la cité. Belle et intelligente, elle fera tout pour préserver son amour pour Arius le Barbare, gladiateur et idole du peuple. Quitte à défier l'Empereur, qui s'est promis d'en faire sa maîtresse...


Mon avis :

Ce roman nous plonge dans la Rome antique, sous le règne de l'empereur Domitien, où nous suivons Théa, une jeune esclave.

L'histoire s'étale sur une douzaine d'années au cours desquelles nous allons découvrir la vie à Rome, les jeux du cirque, la place des esclaves dans la société, l'empereur Domitien, le Sénat, les vestales, les gladiateurs...
En tant que lecteur nous apprenons beaucoup de choses et les deux pages supplémentaires à la fin du roman expliquant quels sont les faits inventés et les faits réels est un gros plus. Il est très agréable de pouvoir savoir exactement quelle est la part de fiction d'un roman historique et quels sont les événements qui se sont réellement produits. 

L'intrigue est prenante. L'histoire de Théa est très intéressante, pleine de rebondissements, de drames, de joies, nous suivons cette jeune fille avec beaucoup d'intérêt. C'est un personnage fort attachant, avec du caractère mais aussi intelligente et cultivée. Son statut d'esclave est lié à sa religion ; malheureusement, à cette époque, c'était une raison suffisante pour perdre sa liberté. 
Les autres protagonistes sont aussi captivants : Arius le farouche gladiateur, Domitien l'empereur terrible, la détestable Lepida, mais aussi le cultivé sénateur Marcus, et bien d'autres encore.  

C'est un roman qui nous entraîne dans les aspects les plus sombres de cette époque. Les sujets traités sont parfois durs, souvent brutaux. Le sexe et la violence sont omniprésents. Cependant, l'auteure ne rentre pas dans le gore ou l'horreur. Elle ne décrit pas les événements les plus difficiles, elle fait des ellipses bien placées afin d'éviter au lecteur les actes les plus abominables. 

Le lecteur se retrouve entraîné dans une histoire incroyable à une époque passionnante. Malgré les 700 pages, les chapitres défilent et on ne voit pas le temps passer. 



lundi 12 novembre 2018

LoveStar de Andri Snaer Magnason



LoveStar
de Andri Snaer Magnason

Éditions J'ai lu

Sortie le 6 mai 2017
Format poche / 382 pages / Prix 8,00 €



Présentation de l'éditeur :

LoveStar, industriel génial et visionnaire, a bâti sa fortune sur un système de communication inspiré des oiseaux migrateurs, libérant pour toujours l'humanité du carcan de l'électronique. Et ce n'était que le premier jalon de son empire. Entre autres inventions révolutionnaires, REGRET vous permet de rembobiner vos enfants, inLove calcule votre âme soeur sans erreur possible, et avec LoveMort vous pouvez offrir à vos concitoyens le spectacle grandiose de votre corps changé en étoile filante. Indridi et Sigidur filaient le parfait amour, jusqu'au jour où Sigidur reçoit sa lettre d'inLove : ça y est, le système a trouvé son seul et unique... mais ce n'est pas Indridi !


Mon avis :


L'auteur nous plonge dans un avenir très spécial, un monde futuriste où un homme, Lovestar, a créé diverses inventions permettant d'« améliorer » la vie des personnes. 
Ainsi, chaque personne est continuellement connectée. Elle peut à tout moment téléphoner à quelqu'un, augmenter le thermostat chez elle, allumer les lumières et faire une recherche sur internet, le tout par la pensée.
Il est aussi possible de « rembobiner » les enfants. Si un enfant a mal démarré dans la vie et qu'il est trop capricieux, qu'il est méchant ou violent, il est possible de le rembobiner et de recommencer à zéro. Lovestar a aussi créé InLove, un système qui permet de trouver l'âme sœur. Une fois celle-ci trouvée, vous passerez le plus clair de votre temps avec elle, les yeux dans les yeux, scotché l'un à l'autre. Et ce ne sont que quelques exemples des nombreuses inventions de Lovestar. 

Cette dystopie est traité avec beaucoup d'absurde. Néanmoins, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander si nous ne nous dirigeons pas vers ce genre de situations, aussi insensées soient-elles...
Sous la belle surface de cette vie, le lecteur aperçoit rapidement que tout n'est pas si beau. Certains passages font même écho au très célèbre 1984 de George Orwell. 
Ce roman est traité de telle sorte qu'il cherche à faire rire ou du moins sourire le lecteur. L'auteur part parfois dans des situations tellement rocambolesques que ça en devient aberrant. Ce côté complètement décalé peut rebuter plus d'un lecteur qui décrochera en cours de route à la lecture de l'ouvrage. 
C'est malgré tout un roman qui fait réfléchir, qui fait écho au monde d'aujourd'hui et qui dénonce des pratiques et vers quoi nous nous dirigeons. C'est donc une dystopie originale qui choisit un ton différent de ce qu'on a l'habitude de lire, un ton comique et extravagant. 



vendredi 9 novembre 2018

Les Jours meilleurs de Cecelia Ahern



Les Jours meilleurs
de Cecelia Ahern

Éditions Milady

Sortie le 13 juin 2018
Format poche / 381 pages / Prix 7,90 €



Présentation de l'éditeur :

Une histoire aux couleurs de l’espoir par la talentueuse auteure de P.S. I Love You...
À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l’impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse. Tout s’effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d’écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d’une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.
« Ces pages vous mettront du baume au cœur et les larmes aux yeux. » - Romantic Times
« Cecelia Ahern a décidément plus d’un tour dans son sac : elle réussit encore à nous surprendre. » - Bookreporter
« Un conte émouvant sur les nouveaux départs. » - Kirkus
« Ce conte émouvant ravira tous les fans de Cecelia Ahern. » - Booklist


Mon avis :

C'est toujours un bonheur de lire un livre de Cecelia Ahern. Cette auteure a toujours le ton juste, elle arrive à exprimer grâce à sa plume des sentiments complexes, des ressentis, des impressions qui font écho à notre vie. On arrive à chaque lecture à s'identifier à des situations ou à des personnages. 

Encore une fois, ce roman fait mouche. Kitty est une journaliste qui a fait une énorme boulette dans son travail. Une boulette tellement grave qu'elle se retrouve devant le tribunal. Cette erreur lui a mis tout le monde à dos, sa vie est devenue un enfer. En pleine tempête émotionnelle, Kitty décide de rendre hommage à sa mentor et meilleure amie Constance et d'écrire l'histoire que cette dernière n'a pas eu le temps de terminer. Néanmoins, la tâche va se révéler plus ardue que prévu. En effet, Kitty ne dispose que d'une liste avec cent noms. Cent noms et aucune note explicative, aucune adresse, aucun indice pouvant indiquer quel est le sujet de l'article.
S'ammorce alors une course contre la montre pour Kitty : trouver ces personnes, trouver le lien les réunissant et rédiger l'article qui sera un hommage à la grande femme qu'était Constance. 

C'est un roman merveilleux. Il commence dans une ambiance assez lourde. Kitty est harcelé, elle perd son travail, sa meilleure amie perd son combat contre le cancer... bref, elle vit des jours plus que difficiles. Heureusement, l'auteure ne nous laisse pas longtemps nous morfondre avec l'héroïne. Cette dernière prend les choses à bras le corps afin de réussir son article et cette quête va lui rappeler pourquoi elle voulait être journaliste et va la rappeler à elle-même. 

C'est un très beau roman qui encourage les gens à être acteur de leur vie, mais aussi à l'apprécier et à se rendre compte de la valeur de celle-ci. 
L'auteure utilise des mots justes et nous entraîne dans une très belle histoire qui nous laisse avec un sourire aux lèvres et peut-être même quelques poussières dans l'œil. C'est un roman feel good que je recommande chaudement. 


mercredi 7 novembre 2018

L'origine: Amber Farrell, Tome : 0 de Mark Henwick



L'origine: Amber Farrell
Tome : 0
de Mark Henwick

Éditions Milady

Sortie le 22 août 2018
Format numérique / 158 pages / Prix 2,99 €



Présentation de l'éditeur :

Découvrez en exclusivité la première aventure d’Amber Farrell, ex-militaire, policière en herbe, et future vampire...
« J’avais perdu toute mon équipe avant de frôler la mort à mon tour. D’une certaine manière, j’étais morte cette nuit-là, et je me retrouvais aujourd’hui dans cette situation précaire, à marcher sur une corde raide entre la traque de créatures prétendument imaginaires et le risque de finir enfermée si j’en devenais une. »
Seule survivante d’une attaque meurtrière qui décime son unité, Amber Farrell est contrainte de quitter les forces spéciales pour s’enrôler dans la police de Denver. Mais si elle a échappé de justesse à la mort, l’armée ne la laissera pas s’en tirer si facilement. Car sa vie et sa liberté dépendent de sa véritable mission : si elle ne parvient pas à prouver l’existence des vampires et à retarder sa propre transformation, c’est le retour en cellule qui l’attend... Lorsqu’une série de morts suspectes frappe la ville, Amber se voit obligée de choisir entre devoir et instinct, entre ce que lui imposent ses obligations et ce que lui dicte sa conscience.
Amber fait à présent partie d’un monde nouveau, et il n’est plus possible de revenir en arrière...
Retrouvez Amber Farrell dans La morsure du serpent, premier tome de cette nouvelle série passionnante.


Mon avis : 

J'ai fait le choix de lire d'abord le tome 1 avant de lire ce tome sur les origines d'Amber. Ce qui correspond d'ailleurs à l'ordre d'écriture de l'auteur. 

Mon premier constat, c'est que le titre ne correspond pas vraiment à l'histoire. L'origine aurait dû davantage correspondre à ce qu'il s'est passé dans l'armée et raconter l'événement qui a changé la vie d'Amber. Or ici, l'histoire, qui est bien un préquel, raconte comment Amber est devenue détective privée. 

Après un événement dramatique qui a décimé toute son unité, Amber n'est plus la même et doit quitter l'armée. Elle décide de retourner auprès de sa famille à Denver et de rentrer dans la police. 
Cette vie ne lui convient pas réellement, néanmoins, plusieurs événements vont s'enchaîner qui vont encore une fois changer sa vie. 

Ce préquel est intéressant. Il explique un événement important du passé d'Amber (pas le plus important cependant), qui est souvent mentionné dans le tome 1. On découvre les personnes qui, dans les tomes suivants, font partie de son entourage. 
L'histoire est prenante, mais on reste sur notre faim car on souhaite en savoir plus. 
C'est un tome qui complète bien l'histoire, mais pas suffisant pour vraiment prendre la mesure de la saga.