mercredi 19 juin 2019

Lieutenant Eve Dallas, tome 1 : Au commencement du crime ; tome 2 : Crimes pour l'exemple de Nora Roberts



Lieutenant Eve Dallas
Tome 1 : Au commencement du crime ; 
Tome 2 : Crimes pour l'exemple
de Nora Roberts

Éditions J'ai lu

Sortie le 20 janvier 2010
Format broché / 538 pages / Prix 9,95 €



Présentation de l'éditeur :

New York, 2058. Le lieutenant Eve Dallas se consacre corps et âme à la traque des criminels. Les cauchemars qui hantent ses nuits, elle les oublie. Tout comme son douloureux passé. Jusqu'au jour où elle tombe sous le charme de Connors, ténébreux milliardaire qui ne semble pas avoir toujours été du bon côté de la loi... Entre deux meurtres sanglants, Eve Dallas va évoluer dans le terrain mouvant des requins de la finance et de la politique. Connors, dont les caresses ont si bien su l'apprivoiser, est-il un suspect ou, au contraire, celui qui l'aidera à s'en sortir indemne ?

Mon avis :

Cela faisait des années que je souhaitais découvrir cette fameuse saga de Nora Roberts et j'ai été ravie de voir que les éditions J'ai Lu rééditent le tout.

Cette série est une série policière romantique. On suit le lieutenant Eve Dallas dans ses enquêtes, mais on a aussi un joli aperçu de sa vie amoureuse, certains passages sont mêmes bien émoustillants.
L'intrigue se déroule dans le futur en 2058. L'auteur a imaginé de nouveaux éléments de la technologiques, de nouvelles lois, de nouvelles découvertes, etc.. C'est assez amusant de voir la version du futur qu’elle a imaginée en 1995 comme, par exemple, le fait qu’ils sauvegardent encore leurs données sur des disquettes. Tous ces petits détails sont amusants et apportent un petit plus au contexte de l'histoire.

Le personnage principal, Eve Dallas, est une femme dans la trentaine qui est respectée de ses pairs. Dans le premier tome on découvre son histoire, son passé, ses cicatrices. Malheureusement, je n'ai pas accroché au personnage. Elle a beaucoup d'insécurités et agit parfois de manière égarée. Son passé explique beaucoup de choses, néanmoins ses remises en question récurrentes et sa peur de l'engagement sont fatigantes à la longue.
Connors est l'homme parfait : beau, intelligent, riche, avec du charisme et juste ce qu'il faut de caractère. Il est trop beau pour être vrai. Et justement, je n'ai pas non plus accroché car je n'y croyais pas, il lui manque quelques imperfections pour qu'il soit réaliste.

Chaque tome a sa propre intrigue. Eve enquête, interroge les suspects, fouille les scènes de crime, recherche le meurtrier... Certaines ficelles sont parfois grossières, toutefois l'ensemble est quand même bien mené et prenant.
L'écriture est fluide. Les chapitres défilent et en un rien de temps on arrive à la fin du tome.

Au final c'est une saga pas exceptionnelle mais qui se laisse bien lire. C'est parfait pour se détendre ou pour lire l’été sur la plage.


La Passe-miroir, tome 3: La mémoire de Babel de Christelle Dabos



La Passe-miroir
Tome 3: La mémoire de Babel
de Christelle Dabos

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 16 mai 2019
Format broché / 576 pages / Prix 8,65 €



Présentation de l'éditeur :

Après deux ans et sept mois à se morfondre sur l'arche d'Anima, Ophélie a décidé d'agir. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Mon avis :

Après un tome 2 qui s'avérait un peu plus intéressant et intriguant que le tome 1, j'attendais beaucoup de ce troisième opus, malheureusement ce fut une grosse déception.

J'ai eu beaucoup de mal à lire ce roman. L'auteur a repris tous les défauts des précédents et a tout condensé dans ce tome qui au final ne sert pas à grand chose. Effectivement on découvre une nouvelle arche, et c'est intéressant de voir une autre société, mais l'intrigue n'avance pas, on s'ennuie et on s'énerve devant des épisodes qui se répètent.

Une grosse partie du livre n'est qu'une répétition du tome 1 c'est-à-dire Ophélie qui devient la souffre-douleur d'un groupe d'individus. Elle se fait harceler, maltraiter, blesser, menacer... On dirait que l'auteur prend plaisir à faire souffrir son héroïne et à lui faire répéter les mêmes schémas. C'est redondant et pénible.
De plus, la petite partie de l'intrigue intéressante avec les esprits de famille n'avance pas vraiment. En tout cas on n'avait pas besoin de 564 pages pour ça. Je préfère une trilogie efficace et bien ficelée que quelque chose qui s'étire inutilement.

Les personnages principaux sont fidèles à eux mêmes et les deux ans et demi qui se sont passés depuis le tome 2 ne les ont clairement pas aidés les protagonistes à évoluer dans le bon sens.
Ophélie se laisse toujours malmener, voir même davantage, car j'avais trouvé que dans le tome 2 elle s'émancipait un peu, mais non elle a régressé. Quant à Thorn il est toujours aussi horrible et l'auteur lui offre maintenant des excuses pour son comportement et même pour sa violence. Ce personnage m'horripile. Il se comporte comme un monstre avec Ophélie désormais, il peut aussi lui faire du mal (il faut le comprendre, il ne s'en rend pas compte ! Ben voyons !), mais non elle est amoureuse. Vive le syndrome de Stockholm...

Tous les personnages secondaires qui étaient intéressants et avec davantage de jugeote sont quasiment absents du début à la fin.

Bref, un tome vraiment décevant, qui apporte trop peu à l'intrigue et qui met en avant les défaut de cette saga. Attendons de voir le quatrième tome...



mardi 18 juin 2019

Lockwood & Co, tome 2: Le crâne qui murmure de Jonathan Stroud



Lockwood & Co
Tome 2 : Le crâne qui murmure
de Jonathan Stroud

Éditions Albin Michel

Sortie le 28 octobre 2015
Format broché / 528 pages / Prix 17,00 €



Présentation de l'éditeur :

Depuis qu'ils ont frôlé la mort dans un manoir hanté six mois plus tôt, les affaires ne vont pas très fort pour les membres de l'agence Lockwood & Co. Kipps et son équipe marchent sur leurs plate-bandes et les narguent avec leurs uniformes parfaitement repassés. Anthony bouillonne. Au comble de la colère il lance un défi à son rival : la prochaine fois qu'ils seront en concurrence, le perdant devra admettre publiquement sa défaite. L'occasion ne tarde pas à se présenter. Les deux agences se retrouvent sur le terrain alors que Lucy, Anthony et George sont en train de procéder à l'excavation du Dr Edmund Bickerstaff. Lorsque George, gaffeur invétéré, libère malgré lui un terrible fantôme...
Stroud vous embarque : vous aurez l'impression de vivre les aventures de l'agence comme si vous y étiez ! The Guardian
Imaginatif et plein de rebondissements, ce second volet vous fera dresser les cheveux sur la tête ! Booklist
À partir de 11 ans

Mon avis :

On retrouve l'équipe de Lockwood dans une nouvelle aventure mêlant enquête et fantômes. Après un premier tome génial et particulièrement glaçant, ce second opus a moins de scènes effrayantes mais est tout aussi agréable à lire.
Grâce à la plume de l'auteur, cette saga jeunesse se lit toute seule. Elle est très bien écrite et les figures de style les figures de style qu’on a appréciées dans le tome 1 sont encore au rendez-vous.
On se retrouve plongé dans Londres avec un nouveau drame : dans un cimetière, une tombe inconnue et dangereuse est découverte. Lockwood, Lucy et Georges sont engagés pour s'en occuper, malheureusement les événements ne vont pas se passer comme prévu.

La petite équipe est agréable à suivre. Lucy en découvre davantage sur son pouvoir, et on en apprend aussi un peu plus sur Lockwood. Quant à George, il reste fidèle à lui-même.
Les différentes péripéties qui vont arriver à ce groupe d'ados sont nombreuses et souvent dangereuses. De nouveaux personnages entrent en scène et d'autres déjà connus se dévoilent.

Ce second tome se lit tout seul. L'auteur allie humour et action dans un cocktail détonnant, le tout dans un contexte riche et extrêmement bien travaillé. La qualité est au rendez-vous encore une fois avec Jonathan Stroud.

dimanche 26 mai 2019

La Passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos



La Passe-miroir
Tome 2: Les disparus du Clairdelune
de Christelle Dabos

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 1er mars 2018
Format poche / 704 pages / Prix 9,40 €



Présentation de l'éditeur :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, pourra-t-elle compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d'une redoutable vérité.

Mon avis :

Dans ce second tome, Ophélie va devoir affronter de nouveaux dangers, mais surtout elle en apprendra plus sur le passé des arches.

J'ai davantage apprécié ce second tome, c'est assez rare pour que je le mentionne. Généralement, le premier tome, avec la découverte de l'univers et des personnages, est palpitant et supplante les suivants. Pourtant, ce second tome m'a encore plus séduite car on se penche sur les origines des arches, des esprits de famille, de Dieu. Des petits chapitres s'intercalent et nous livrent des informations sur ces derniers. Ce côté là est passionnant et très prenant. Si l'histoire d'Ophélie est intéressante et qu'on a du plaisir à la suivre, la lecture aurait fini par s'essouffler sans cette seconde intrigue plus profonde et plus mystérieuse.

L'écriture est toujours efficace et fluide. Les pages défilent et on souhaite savoir si le mariage entre Thorn et Ophélie va enfin avoir lieu. Mais surtout est-ce que la lecture du livre de Farrouk va réussir, que va-t-il nous livrer et quelles en seront les conséquences.

Entre mystères, disparitions, tentatives d'assassinat, enquête, amitié, ce tome est riche en événements. L'auteur ouvre davantage l'intrigue et, l'univers et nous offre quelque chose de plus intéressant, de plus grand.
Ainsi, après un premier tome intéressant et distrayant, en voilà un second meilleur, que l'on peut qualifier de prenant et intriguant. Espérons que le troisième tome soit encore mieux.



La Passe-miroir, tome 1: Les Fiancés de l'hiver de Christelle Dabos



La Passe-miroir
Tome 1: Les Fiancés de l'hiver
de Christelle Dabos

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 11er mai 2016
Format broché / 608 pages / Prix 8,65 €



Présentation de l'éditeur :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Mon avis :

Après avoir louché sur ce titre depuis quelques années, je me suis enfin lancée et j'ai pu découvrir cette saga qui est souvent mis en avant en rayon.

On découvre Ophélie, jeune femme maladroite, discrète et peu sociable qui vient d'apprendre qu'elle va devoir se marier avec un homme d'une autre arche. C'est une sacré surprise pour elle qui souhaitait vivre sa vie tranquillement dans son musée, à s'occuper des objets, à les lire. Mais voilà que les doyennes en ont décidé autrement et malheureusement cette fois elle ne va pas pouvoir se défiler.

Comme tous les membres de sa famille, Ophélie a un lien particulier avec les objets : elle a la capacité de les lire. Elle peut, en les touchants, remonter jusqu'à leur création et ainsi apprendre des choses sur chaque personne qui a eu l'objet entre ses mains, ce qu'ils ont ressenti et ont fait avec. Elle a aussi d'autres talents, elle peut traverser les miroirs et ainsi se déplacer d'un endroit à l'autre.
Ophélie devra quitter sa famille et sa vie pour aller découvrir un monde qui n'est pas le sien et des personnes dont les pouvoirs diffèrent énormément de ceux de son arche.

L'écriture est fluide et la lecture rapide et agréable. L'auteur a créé tout un monde ou plutôt plusieurs petits mondes, chacun ayant ses propres pouvoirs, sa propre façon de vivre.
Ophélie est attachante même si parfois on aimerait qu'elle utilise davantage ses capacités. Mais elle est impressionnante par sa résilience.
L'histoire est prenante et il y a de nombreuses péripéties tout au long des chapitres.

J'ai pris du plaisir à lire ce roman, il est distrayant et prenant.


Dune de Frank Herbert



Dune
de Frank HERBERT

Éditions Pocket

Sortie le 22 novembre 2012
Format poche / 832 pages / Prix 11,50 €



Présentation de l'éditeur :

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers achète à n'importe quel prix. Richesse très convoitée : quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi mystique. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et qui, à la tête des commandos de la mort, changera le cours de l'histoire. Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique ; elles veulent créer un homme qui concrétisera tous les dons latents de l'espèce. Tout est fécond dans ce royaume, y compris ses défaillances. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je souhaitais découvrir ce classique de la littérature SF, mais j'avoue que j'avais un peu peur de tomber sur une lecture imbuvable et compliquée à lire. Quelle ne fut pas ma surprise de dévorer ce roman de Frank Herbert !

Nous commençons l'histoire avec Paul Atréides, fils du duc Leto. Toute la famille prépare leur déménagement sur Arrakis suite à la demande de l'empereur. Arrakis, aussi appelée la planète Dune, est une planète hostile, aride et bien différente de la verdoyante et calme Caladan où Paul a passé les 15 premières années de sa vie. La famille pressent que la demande de l'empereur cache quelque chose, mais ils n'ont pas le choix, le duc Leto doit se plier aux ordres.

Si l'histoire débute sur Caladan, très vite la lecture nous entraîne sur Dune. On y découvre un monde sec, chaud, aride, où la moindre goutte d'eau est préservée et utilisée. Pour cela les habitants ont développé des techniques et une technologie propre qui les aident à survivre dans ce milieu hostile. Ce mode de vie a créé un monde à part, un monde qui a ses propres règles, légendes, habitudes mais aussi ses plantes, animaux... Il est passionnant de se plonger dans cette nouvelle civilisation, de le découvrir avec les yeux de Paul et de sa famille, d'apprendre et de respecter ce mode de vie.
Mais Dune ce n'est pas que le sable, la planète est un lieu stratégique. En effet, c'est la seule planète où pousse l'épice. L'épice est une denrée rare, chère et fortement prisée. Les enjeux politiques autour de l'exploitation de la planète sont énormes et plusieurs forces stratégiques se battent afin d'obtenir son contrôle.
Ainsi, la famille de Paul va non seulement devoir affronter un monde à la nature hostile mais aussi des ennemis qui souhaitent s'emparer du pouvoir stratégique qu'offre la planète et son épice.

La lecture se fait toute seule. Les pages défilent, le roman se lit avec facilité. Dès le départ, on connaît une partie de la fin grâce aux écrits et témoignages de Muad'Dib qui débutent chaque chapitre. Ces petits extraits nous renseignent sur les enjeux, mais aussi sur le futur de la famille Atréides. Bien que connaissant une partie des événements à venir, ça n'empêche pas le lecteur d'apprécier la lecture. L'auteur a bien dosé et a laissé des éléments de surprise. On connaît une partie des péripéties mais on ne sait pas comment les événements vont mener à ces destins.

L'univers imaginé par Frank Herbert est passionnant. En plus de la planète Dune, nous découvrons aussi la politique en jeu, les forces qui gouvernent. J'ai beaucoup aimé découvrir les Bene Gesserit, ces femmes fortes et indépendantes, qui sont présentes dans toutes les strates du pouvoir et dans l’univers entier. Elles sont élevées de telle façon à développer à l'extrême leurs capacités d'observation et de déduction et sont entièrement vouées à leur cause.

C'est une excellente surprise et une très belle lecture. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. J'ai envie d'en découvrir davantage sur l'univers.



dimanche 12 mai 2019

Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel



Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ?
de Lucie Castel

Editions Harlequin

Sortie le 6 mars 2019
Format poche / 352 pages / Prix 6,90 €



Présentation de l'éditeur :

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.
Cette destination, elle ne l’a pas choisie.
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d'un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent... ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe...


Mon avis :

Après avoir dévoré Pas si simple du même auteur, c'est tout naturellement que je me suis dirigée vers cette nouvelle lecture.

Dans ce roman, on débarque en Écosse avec Sofia. Des circonstances mystérieuses ont poussé son chef à l'envoyer à Oban afin qu'elle prenne des vacances et se ressource un peu après un événement dramatique. Elle se retrouve ainsi dans un hôtel magnifique mais qui cache bien des secrets.

J'ai adoré me balader en Écosse avec son climat impétueux et ses habitants charmants, j'ai aimé retrouver un peu de ce pays que j'aime tant. Les répliques sont savoureuses, les personnages ont de la personnalité et du franc parlé, le roman se lit tout seul.
Malheureusement, la sauce n'est pas totalement montée pour ma part. J'ai trouvé que les coïncidences s'accumulent un peu trop, et trop facilement. J'ai souvent levé les yeux au ciel en me disant "ben voyons, qu'est-ce que c'est pratique" ou "comme par hasard" !

En fait, après avoir lu le livre, j'ai eu l'impression que l'auteure a coché des cases afin de donner au lecteur des choses qui lui plaît, mais elle n’a pas réussi à les assembler : Écosse - check ; personnage au passé tortueux et larmoyant - check ; drame récent mystérieux - check ; situation improbable où les protagonistes qui se détestent au départ sont coincés dans une chambre - check ; le coup de la panne - check ; grand vilain au visage d'ange - check ; marraine la bonne fée qui s'arrange pour que tout aille bien - check ;  histoire d'amour fulgurante - check  ; etc..
Malgré le côté un peu cynique de ce dernier paragraphe, ça ne m'a pas empêchée de passer un bon moment sur le coup, c'est juste qu'avec du recul je réalise que la qualité est bien loin de son premier roman.

Au final, c'est un livre dont la trame est un peu grossière, mais qui se rattrape par des dialogues amusants.


vendredi 12 avril 2019

Les quatre de Agatha Christie



Les Quatre
de Agatha Christie

Éditions Le Masque

Sortie le 11 mars 2015
Format poche / 188 pages / 5,60 €


Présentation de l'éditeur :

Sur le seuil de la chambre d’Hercule Poirot se tient un visiteur inattendu, couvert de poussière de la tête aux pieds. L’homme le regarde fixement pendant un moment, puis son corps décharné chancelle et s’affale sur le sol.
Qui est-il ? A-t-il subi un traumatisme ou seulement un coup de fatigue ? Et surtout, que signifie ce chiffre quatre, qu’il a griffonné sur toute la surface d’une feuille de papier ? Poirot se retrouve immergé dans une intrigue à dimension internationale, risquant sa vie – et celle de son « frère jumeau » – pour découvrir la vérité sur les Quatre et déjouer leur complot maléfique.

Traduction de Marie-France Franck entièrement révisée

Mon avis : 

À la lecture, on comprends bien que Les quatre est un roman différent de ceux que l'on a l'habitude de lire d'Agatha Christie. En effet, à l'origine ce sont quatre nouvelles publiées séparément et ça se ressent bien dans la lecture. Le rythme est saccadée, des périodes de calme suivent des périodes de grand mouvement. 

De plus, on a l'habitude d'avoir un Hercule Poirot peu actif et qui fait travailler ses méninges. Ici, il y a de l'action : plusieurs enlèvements, de nombreux meurtres ou tentatives, ça n'arrête pas !

Ainsi, bien que l'histoire soit prenante et pleine de rebondissements, l'intrigue contraste avec les histoires que l'on a l'habitude de lire avec ce petit belge. 

Le roman se lit vite et certains retournements de situation font frémir le lecteur bien qu'il ait du mal à y croire longtemps. 
Le contexte de l'écriture et la grandeur de la dame l'ayant écrit font pardonner ces petits défauts. On apprécie de retrouver Poirot et son ami Hasting pour une nouvelle aventure contre une organisation mondiale et dangereuse.


Une aventure de Stéphanie Plum Tome 1 : La prime de Janet Evanovich



Une aventure de Stéphanie Plum
Tome 1 : La prime
de Janet Evanovich

Éditions Pocket

Sortie le 2 février 2012
Format poche / 320 pages / Prix 6,40 €



Présentation de l'éditeur :

Depuis qu'elle n'a plus de boulot, Stéphanie Plum est ouverte à toutes les propositions pour faire passer son compte en banque du rouge cramoisi au rose bonbon. Et ça tombe bien : son cousin Vinnie lui propose un job, et pas n'importe lequel... chasseuse de primes ! Sa première mission : retrouver un certain Joe Morelli, un ex-flic dont le nom lui dit vaguement quelque chose...

Mon avis :

En commençant cette lecture, je m'attendais à une lecture légère, de la chick-lit qui détend. Pour le coup, j'ai été bien surprise.

Stéphanie est une jeune fille qui a perdu son emploi et pour remplir son frigo, elle décide en désespoir de cause de devenir chasseuse de prime. Sans aucune expérience dans le domaine, elle se lance à la poursuite des criminels.

Bien que l'histoire joue sur le fait que Stéphanie doit traquer un ex-copain canon comme tout, le côté chick-lit s'arrête là. Car l'auteur n'a pas fait dans la dentelle en ce qui concerne les méchants de l'histoire : violence, torture physique, torture mentale, meurtres, guet-apens, ce livre est un condensé d'événements très dramatiques et souvent carrément horribles. Certains passages sont vraiment perturbants... Moi qui pensait me détendre, j'étais plutôt stressée comme tout...
L'héroïne, comme souvent dans le genre, est assez énervante et ne réalise pas dans quelles situations elle se met. Et si encore elle ne mettait qu'elle en danger, mais en plus elle entraîne d'autres personnes dans son sillage qui n'ont pas la même chance qu'elle.
Le côté romance permet de détendre un peu toute cette tension et d'échapper à ces sombres moments le temps de quelques pages.

Ainsi, bien qu'ayant l'apparence d'une romance amusante et divertissante, ce roman est davantage une enquête sur un sociopathe plus que perturbé et perturbant. Passez votre chemin si vous souhaitez un divertissement léger et amusant. Ici, l'auteur n'a pas su trancher et laisse dans son sillage de nombreuses victimes.


lundi 11 février 2019

Le crime de Lord Arthur Savile et autres contes de Oscar Wilde



Le crime de Lord Arthur Savile 
et autres contes
de Oscar Wilde

Éditions Gallimard

Sortie le 25 juillet 1975
Format poche / 160 pages / Prix 4,90 €



Présentation de l'éditeur :

Lord Arthur Savile doit épouser Sybil. Mais, lors d'un dîner mondain à Londres, il rencontre un chiromancien. Et dans sa main, le petit homme aux lunettes d'or voit le Crime ! Lord Arthur Savile décide d 'en finir avec l'odieuse prophétie. Il lui faut tuer, le plus vite possible, avant de se marier. Mais à qui ôter la vie ? Et comment ?

Mon avis :

Je n'ai lu que la première histoire et j'ai passé un bon moment de lecture.
C'est une petite nouvelle où nous suivons Lord Arthur Savile qui, suite à la rencontre avec un chiromancien, décide de prendre son destin en main.
Lord Arthur Savile est mû par son devoir et compte bien tout faire pour que sa future femme n'ait pas à rougir de ses actions.

On note une critique de la société de l'époque et des privilèges accordés à la noblesse, le tout traité avec humour et finesse.
Il y a de l'humour, des péripéties, c'est très agréable et rapide à lire.

Amber Farrell tome 3 : La piste du loup de Mark Henwick



Amber Farrell
Tome 3 : La piste du loup
de Mark Henwick

Éditions Milady

Sortie le 28 novembre 2018
Format poche / 716 pages / Prix 8,90 €



Présentation de l'éditeur :

« Il fallait être extraordinairement courageux, ou incroyablement stupide, pour faire ce genre de chose. »
Après avoir réussi de justesse à empêcher une guerre entre Athanates, Amber pensait pouvoir souffler quelque temps. Mais lorsqu’un loup rénégat entreprend de frapper au cœur de sa ville natale, c’est Amber qui se retrouve chargée de mettre un terme à ses actions. Alors qu’elle commence à peine à maîtriser ses pouvoirs d’Athanate, la meute locale veut l’obliger à se soumettre à son alpha, et les adeptes la soupçonnent d’être elle-même sur le point de succomber aux tentations de la magie. Et son ancienne unité militaire vient de se lancer à ses trousses...

Mon avis :

Voici un beau pavé pour le troisième tome des aventures d'Amber Farrell.
Dans ce tome, la jeune Athanate partira à la recherche du loup renégat qu'elle a découvert dans le tome 1.
Elle pourra compter sur les membres de sa nouvelle maison, mais aussi sur de nouveaux amis. La traque ne va pas être facile, ce loup est très intelligent ! De plus, elle gérera aussi de nombreux soucis en parallèle. Les problèmes viennent de tous les côtés pour Amber et ce n'est pas toujours facile de tout gérer.

Les défauts des premiers tomes sont toujours là : beaucoup de répétitions, pas vraiment de surprises, quelques scènes qui font lever les yeux au ciel, un personnage principal auquel on ne s'attache pas vraiment... Avec ces 700 pages, la lecture fut longue. Toutefois, l'auteur nous gâte avec de nombreuses scènes d'action et avec de nouveaux personnages qui viennent augmenter l'univers qu'il a créé.

Pour ma part, les qualités de cette série n'ont pas su surpasser ses défauts, je vais donc arrêter ici la lecture de cette saga, en espérant que Milady nous en propose bien vite de nouvelles.

mardi 15 janvier 2019

Un étrange phénomène de Herbert George Wells



Un étrange phénomène
de Herbert George Wells

Éditions Tendance négative

Sortie le 11er octobre 2018
Format poche / 72 pages / Prix 10,00 €



Présentation de l'éditeur :

Sidney Davidson voit loin, très loin, trop loin... Victime d'un accident dans son laboratoire, le voilà capable de voir, par-delà les océans, une île déserte balayée par les alizées, le corps pourtant prisonnier au coeur de la vieille Angleterre. Don hors du commun, cette ubiquité devient une infirmité, mettant les nerfs du héros, de ses compagnons ainsi que ceux du lecteur, à rude épreuve. H.G. Wells nous livre une intrigue à suivre à l'aveuglette. La mise en page en forme d'origami suit un récit à recomposer soi-même par pliage. Elle reprend l'analogie de la feuille de papier pliée pour rapprocher deux points distants que sont l'île des Antipodes et Londres.

Mon avis : 

J'ai découvert la maison d'édition Tendance Négative avec le roman Carmilla de Sheridan LeFanu, une édition magnifique avec deux belles traces de crocs dans la couverture. 

Quand j'ai vu leur nouvelle sortie : Un étrange phénomène de HG Well, avec une couverture plutôt classique comparée à celle de leur premier roman, j'ai été intriguée et je me suis demandé quelle surprise nous attendait à l'intérieur. Et pour le coup, je n'ai pas été déçue ! L'expérience a été exceptionnelle ! 

La surprise est que pour pouvoir lire correctement l'histoire, il va falloir plier, de façon différente, certaines pages du livre. Les instructions sont données au début. C'est juste génial !
Mais la maison d'édition ne s'est pas arrêtée là, elle a travaillé de nombreux détails. Les couleurs du papier et des phrases varient avec l'histoire, de même que l'inclinaison des mots. J'avais l'impression d'être dans le livre, de le vivre de façon plus immersive, plus forte. Un peu comme de la 3D pour le cinéma. Et quand à la fin les pliages prennent tout leur sens, on ne peut qu'admirer le travail fantastique de Tendance négative et ses choix d'édition. C'était extraordinaire.

Parlons de l'intrigue maintenant : l'histoire est vite lue et est intéressante. On est entraîné dans une histoire fantastique où les yeux de Sidney Davidson perçoivent un autre monde, une île lointaine, pendant que son corps est lui resté en Angleterre. Cela lui complique sérieusement la vie. 

C'est donc un roman que je recommande particulièrement pour son ingéniosité et la façon dont la maison d'édition a travaillé avec l'histoire pour réaliser un livre qui lui est parfaitement adapté.  


Sur ma liste de Rosie Blake



Sur ma liste
de Rosie Blake

Éditions J'ai Lu

Sortie le 7 novembre 2018
Format poche / 315 pages / Prix 12.90 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis qu'elle a quitté son Danemark natal, Clara voyage là où l'envie la pousse. C'est ainsi qu'elle fait étape à Yulethorpe. Le petit village anglais est en plein émoi : on est à l'approche de Noël, et la boutique de jouets menace de fermer. Une catastrophe pour les habitants et les enfants... Touchée par le désarroi ambiant. Clara décide de redonner vie au magasin. Petit à petit, par la grâce de son art du bonheur à la danoise, elle transforme le quotidien des uns et des autres. C'en est trop pour Joe, le fils de la propriétaire de la boutique, financier londonien, radicalement différent de Clara, qui débarque à Yulethorpe avec l'idée de démasquer cette "aventurière" et de "remettre de l'ordre"...

Mon avis :

Sur ma liste est un charmant petit livre feelgood qui vous rappellera aux petits plaisirs de la vie.

Clara est une jeune fille danoise qui, au fil de ses pérégrinations, se retrouve dans le petit village de Yulethorpe. Suite à une impulsion, elle se retrouve à gérer le dernier magasin de la ville, un magasin de jouets, pendant que sa propriétaire part en vacances ne supportant plus le manque de clients. C'est ainsi qu'elle va apporter un petit quelque chose en plus à ce village qui doucement sombrait dans la tristesse et l'oubli.
On pourrait croire que le personnage principal de l'histoire est Clara, mais au final, je trouve que c'est plutôt Joe, le fils de la propriétaire. Il souhaite venir reprendre les choses en main et protéger les intérêts de sa mère. L'auteur a réussi à créer un personnage à la fois antipathique et aussi très humain. Elle nous fait bien comprendre qu'il a un bon fond, mais que son travail l'a perverti et qu'il en a oublié l'essentiel, ce qui fait qu'on peut difficilement le détester, même si c'est tentant au début.

On s'attache vite à cette petite communauté, charmante et accueillante. Même si on voit venir de loin les différentes histoires, ce n'est pas grave, on se laisse porter par le charme ambiant, par l'envie de se détendre. L'auteur a créé une ambiance cosy, hygge, qui fait que les pages défilent à toute vitesse et on se surprend à rire, sourire, voire même à avoir une poussière dans l'œil.
L'auteur s'est bien amusée avec la nationalité de Clara et nous permet aussi de nous créer un petit répertoire de vocabulaire danois, qui est bien amusant.

C'est un très bon livre de détente surtout en cette période de l'année. Il nous rappelle que l'hiver est aussi synonyme de belles et bonnes choses et qu'il suffit tout simplement de se poser un peu pour les apprécier.

vendredi 11 janvier 2019

Les Héritiers de Chicago, tome 1 : La morsure dans la peau de Chloe Neill



Les Héritiers de Chicago
Tome 1 : La morsure dans la peau
de Chloe Neill

Éditions Milady

Sortie le 28 novembre 2018
Format poche / 432 pages / Prix 8,20 €



Présentation de l'éditeur :

Les vampires de Chicago sont de retour, avec la suite des aventures de Merit et de sa fille ! Bon sang ne saurait mentir...
Elisa Sullivan est la seule enfant vampire au monde. Ce qui n’a pas que des avantages... La magie qui a permis sa naissance a fait d’elle la dépositaire d’un lourd secret. Seul son ami Connor Keene, fils de l’Apha de la Meute des Grandes Plaines, est au courant. Mais elle est une vampire, fille d’un Maître et d’une Sentinelle, et lui l’héritier et futur chef de la meute. Lorsque l’assassinat d’un diplomate ravive de vieilles querelles, Elisa et Connor devront choisir entre l’amour et la famille, entre l’honneur et le devoir, avant que Chicago ne disparaisse à jamais.

Mon avis : 

C'est avec un grand frétillement des pieds que j'ai commencé cette lecture. Pas de crainte, ni de peur, je savais que j'étais entre de bonnes mains, celle de la génialissime auteur Chloe Neill qui nous régale ici avec un sequel des Vampires de Chicago.

Pour lire Les héritiers de Chicago, il est fortement conseillé d'avoir lu d'abord la série Les vampires de Chicago. En effet, on retrouve tous les personnages de la première saga, les protagonistes étant des surnaturels, leur espérance de vie varie de 300 ans à l'infini, c'est bien pratique pour nous lecteurs qui sommes plus que ravis de retrouver toute la clique de Chicago. De plus, l'intrigue et les futures intrigues que l'on devine de ce sequel sont énormément liées à la première saga et sont en fait les conséquences des événements s'étant déroulés il y a plus de 20 ans.

Nous suivons ici Elisa Sullivan, la fille de Mérit et Ethan, qui va faire honneur à ses parents en enquêtant sur des événements étranges et dangereux.
Avec elle, on découvre une toute nouvelle génération de surnats : Lulu, Connor et une nouvelle équipe pour le bureau du médiateur. Un groupe jeune, dynamique et qui nous promet de belles aventures !
On retrouve tout ce qui fonctionnait : des surnaturels, de l'action, des personnages extrêmement attachants mais aussi de la complicité, des échanges savoureux et des mâles alphas sexy à souhait.

L'auteur a introduit plusieurs éléments dans ce premier tome qu'elle va développer dans ce sequel, ce qui nous donne encore plus envie d'avoir la suite et d'en apprendre davantage sur cette nouvelle équipe qui promet rire, larmes et passion.

À tous les fans de Chloe Neill, jetez-vous sur cette suite qui est savoureuse à souhait !


lundi 7 janvier 2019

Sorcières, fées et princesses - Et de quelques charmes tour à tour envoûtants et malfaisants de Joseph Vernot



Sorcières, fées et princesses
Et de quelques charmes tour à tour envoûtants et malfaisants
de Joseph Vernot

Éditions Marmaille et compagnie

Sortie le 13 septembre 2018
Format album / 120 pages / Prix 20,00 €



Présentation de l'éditeur :

Après le succès de " Héros, princes et chevaliers ", le deuxième tome de la collection Sortilèges de Joseph Vernot
Un ouvrage précieux et grand format autour de 12 sorcières, fées et princesses les plus légendaires
Des illustrations vintage et enluminées qui font de ce livre un véritable objet de collection
Après un premier tome très remarqué sur les héros de l'histoire et de la mythologie, l'auteur et illustrateur Joseph Vernot propose un nouvel ouvrage centré cette fois sur les femmes remarquables de l'imaginaire collectif : sorcières, fées et princesses...
De Blanche-Neige à la sorcière d'Hansel et Gretel, de Tatiana la reine des Fées imaginée par Shakespeare à l'enchanteresse Circé, les lecteurs découvriront dans cet ouvrage les histoires de ces femmes, dans un livre très grand format avec des illustrations à l'aspect vintage, une couverture satinée et agrémentée de dorures.

Mon avis :

Ce livre est un magnifique ouvrage, tant sur la forme que sur le contenu.

Commençons déjà par l'objet. La couverture est sublime : l'illustration, les couleurs et les parties dorées, font du livre un objet qui capture le regard. La texture de la couverture est très agréable au toucher, un peu douce. Les pages de l'ouvrage sont épaisses et agréables à tourner. La police d'écriture bien choisie et certains mots sont mêmes mis dans une autre police et couleur, pour mettre en avant les prénoms des personnages. Les illustrations sont magnifiques. Certaines sont petites, d'autres prennent une page entière, c'est un régal pour les yeux. Enfin, on a la chance d'avoir un sommaire, l'ouvrage est découpé en différentes parties.

Les histoires sont bien choisies et j'ai particulièrement aimé commencer par une histoire que je ne connaissais pas : un conte Russe, Vassilissa-la-très-belle.
Ce qui est intéressant dans cet ouvrage c'est le mélange hétérogène des histoires. On va avoir un conte classique tel que Blanche Neige ou La belle au bois dormant, puis nous allons avoir des extraits de pièces de théâtre, comme par exemple Songe d'une nuit d'été, enfin nous allons découvrir des femmes de la mythologie : Circé, Morgane... Entre sorcières, fées et princesses, il y en a pour tous les goûts.
Les histoires sont intéressantes et peu classiques. On a beaucoup de plaisir à lire les histoires et à profiter des magnifiques illustrations.

C'est un très bel ouvrage que je recommande autant pour l'objet que pour le contenu !